GM ET LA BOURSE mais comment ont-ils fait pour être re-coté ?

 

images GM WEB 002 GM ET LA BOURSE mais comment ont ils fait pour être re coté ?

Reprenons rapidement : 2008, General Motors est pratiquement en faillite. Soit elle ferme tout, soit l’Etat l’aide. Ce que les Etats-Unis font. Entre-temps et sous une direction plus avisée que la précédente, avec des modèles mieux adaptés au goût des utilisateurs, GM a remonté la pente. Elle se porte mieux, elle a même dégagé un bénéfice net de 2 milliards de dollars au 3e trimestre de 2010 et, forte de cet acquis, elle a procédé à une entrée en bourse, sur celle de New York.


Alors bravo ! S’il n’y avait ce léger « couac », celui des impôts impayés et en retard, d’un montant d’un peu plus de 45 milliards de dollars. Une bagatelle !! Eh bien, au pays de l’argent roi, cela ne pose aucun problème : l’Administration Obama a tout simplement rayé la dette d’imposition – encore une fois, 45’000’000’000 de $ !! – à charge de GM. Un cadeau fastueux.


Mais, qu’en pense Ford !

Bon, pour modérer l’impact de ces lignes, précisons que cette entrée en bourse a permis au trésor américain de recouvrir 23,1 milliards de $ par rapport à son fonds d’aide initial (49,5 milliards de $), sans toutefois prendre en compte la radiation de la dette fiscale mentionnée ci-dessus. Le Trésor américain contrôle actuellement 33,3% du capital de GM.

Si j’étais Ford, j’entamerais une action en justice : en effet, Ford n’a pas frôlé la chute, n’a pas demandé de subsides fédéraux et n’a, évidemment, rien perçu – aujourd’hui, aux USA, l’injustice industrielle égale l’injustice sociale…


Abé.