PORSCHE EN SUISSE : 60 ans de présence en Suisse, officiellement !

 

 

356 A Coupé et Cabriolet au St Gothard en 58

Image 1 de 10

 

Depuis le 5 avril 1951, date à laquelle la société AMAG a démarré l’importation exclusive de la marque, Porsche fait officiellement partie du paysage helvétique. A cette époque, le 356 Coupé coûtait CHF 15 500, la version Cabriolet CHF 16 500. Dès la première année de cette coopération, 78 voitures ont été vendues en Suisse.

 

Mais, en réalité cela a débuté trois ans plus tôt. Le 8 juin 1948, l’entrepreneur suisse Rupprecht von Senger qui s’était assuré, dès l’été 1947, les droits de préemption sur les cinq premiers exemplaires en vue de les importer en Suisse, acheta le jour même le modèle ayant servi à l’homologation. Avant le Grand Prix de Suisse, le 4 juillet 1948, il met sa voiture à disposition pour des courses d’essai et, trois jours plus tard, la Revue automobile publie le premier article consacré à Porsche. De plus, outre une avance financière pour une option sur 50 autres véhicules, R. von Senger contribue de manière décisive à leur fabrication, en organisant depuis la Suisse l’envoi de pièces, pneus et tôles en alliage.

Introduit par Rupprecht von Senger, Ferry Porsche entre en contact avec l’hôtelier et concessionnaire zurichois, lui aussi gagné par la fièvre Porsche. Ce dernier transforme une partie de son établissement en showroom, dans lequel il expose durant l’hiver 1948 la première Porsche 356/2 Coupé. C’est lui également qui organise l’entrée de la nouvelle marque au Salon de Genève : en mars 1949, le Typ 356/2 est ainsi révélé à un public international. La voiture devient rapidement la coqueluche des fans d’automobiles, surtout des Suisses, des Suédois et des Autrichiens, si bien que 27 voitures de sport manufacturées trouvent acquéreur avant la fin 1949.

Le désormais premier importateur helvétique Porsche, Bernhard Blank signe son premier contrat de vente au printemps 1949 avec la cession de la première Porsche 356/2 Cabriolet à Jolanda Tschudi, une jeune Zurichoise issue d’une famille aisée. Si elle devient donc la première cliente Porsche au monde, le tout premier prototype Porsche, le 356 n°1 datant de 1948, prend lui aussi le chemin de la Suisse et change plusieurs fois de main avant d’être récupéré, en 1958, par l’usine Porsche qui souhaitait l’exposer comme pièce de musée à Stuttgart-Zuffenhausen.

 

Pour, finalement, en arriver à la création d’une filiale

Comme suite au déménagement de l’entreprise à Stuttgart, la société Porsche Konstruktionen GmbH sise à Gmünd est dissoute, entraînant la caducité du contrat conclu avec B. Blank.

La nouvelle entreprise n’est visiblement pas intéressée par un renouvellement dudit contrat, d’autant que les affaires se révèlent plus ardues que prévu pour l’hôtelier Blank, et que l’intérêt de ce dernier décline à vue d’œil. Parallèlement, la capacité de production augmente avec le retour de l’usine à Stuttgart, et la société de distribution automobile Neue AMAG – qui importe Volkswagen depuis 1948 et dispose déjà d’un réseau de concessionnaires bien implanté dans tout le pays – s’intéresse au commerce Porsche en Suisse.

Pendant le Salon de Genève, le 14 mars 1951 au soir, Ferry Porsche et son Directeur commercial, Prof. Albert Prinzig, paraphent un accord, contresigné par Walter Haefner, propriétaire de la société AMAG, et Hans Stanek, son chef des ventes. Par ce document, Porsche s’engage à livrer à l’importateur ses Coupés et Cabriolets 1,3 litre, en contrepartie de quoi AMAG promet de vendre plus de 50 véhicules la même année. L’accord conclu à Genève est remplacé le 5 avril 1951 par un contrat d’importateur général, et la société AMAG reprend officiellement les droits exclusifs de distribution des véhicules Porsche. Grâce au pilotage professionnel de la distribution sous la houlette d’AMAG, la Suisse s’impose parmi les principaux marchés pour Porsche. Au cours des douze premiers mois de coopération, 78 véhicules sont vendus, dépassant largement les prévisions les plus optimistes.

Après 57 ans de collaboration avec la société AMAG, le constructeur de voitures de sport restructure ses activités sur le marché européen : en juin 2008, la filiale Porsche Schweiz AG, sise à Zoug/Steinhausen, reprend officiellement l’importation et la distribution des véhicules et produits Porsche. Ce changement dans la structure de distribution doit permettre de mieux répondre aux exigences de plus en plus poussées, notamment liées à la croissance de la gamme. Ainsi, le nouveau Centre Porsche de Genève a ouvert ses portes en mars, s’inscrivant dans la stratégie de la société Porsche Schweiz. En 2010, environ 1600 Porsche neuves ont trouvé acquéreur en Suisse.

 

Communiqué de presse/jmr