OPEL INSIGNIA 2.0 CDTI : une berline discrète, qui a du répondant

Opel Insignia WEB OPEL INSIGNIA 2.0 CDTI : une berline discrète, qui a du répondant

En janvier 2012, Opel couronne son offre Diesel avec un nouveau moteur 2.0 BiTurbo, aussi dynamique qu’économique. Il développe 143 KW/195 ch pour couple maximum de 400 Nm. Cependant, il ne consomme que 4,9 litres aux 100 kilomètres (CO2 129 g/km).

 

 A l’occasion de la nouvelle année, Opel introduit de nouvelles innovations dans la gamme Insignia. Les versions 4×4 peuvent désormais être commandées avec un châssis SuperSport qui dispose de la suspension avant de l’Insignia OPC (Opel Performance Center) et d’une jambe de force hautes performances (HiPerStrut). La dynamique de conduite est ainsi nettement améliorée.

Le nouveau 2.0 BiTurbo CDTI avec une puissance de 143 kW/195 ch et

400 Nm a été conçu pour une réactivité particulièrement élevée, et un développement de puissance hors du commun. L’Insignia accélère de zéro à 100 km/h en 8,7 secondes seulement et atteint une vitesse de pointe de 230 km/h. La consommation et les émissions ont des niveaux extrêmement faibles. Equipé, de série, de boîtes à vitesses à technologie Start/Stop, ce modèle figure parmi les véhicules les plus économes de sa catégorie.

 

La suralimentation séquentielle permet d’en finir avec le « trou Turbo »

Sur le système BiTurbo novateur de l’Insignia, les deux compresseurs de tailles différentes peuvent fonctionner indépendamment l’un de l’autre ou ensemble. Dans son contexte concurrentiel, Opel est le seul constructeur à mettre en œuvre cette forme de compression usinée sur les moteurs Diesel à bord d’un véhicule de catégorie moyenne. Dans le cas de faibles régimes moteur, le plus petit turbo monte rapidement les tours. Ceci entraîne une réaction spontanée du moteur aux commandes de la pédale d’accélération et évite l’indésirable « Turbo-trou ». A un régime de 1500 tr/min, un couple de 350 Nm est disponible, soit la vitesse moyenne des Diesel de catégorie moyenne les plus puissants.

Dans les régimes moyens, les deux compresseurs fonctionnent ensemble. Dans ce cas, le plus grand précomprime l’air aspiré avant qu’il ne soit finalement comprimé dans le plus petit compresseur. Une soupape de dérivation achemine en continu une partie des gaz dans le grand turbocompresseur. Le résultat est une puissante accélération continue. A partir de 3000 tr/min, seul le grand compresseur est alimenté en air, ce qui garantit l’important développement de puissance même dans les régimes élevés.

 

Pour la Suisse, les prix commencent à CHF 51‘350.—, avant déduction de la prime Euro Flex applicable, de CHF 6’000.— jusqu’à la fin décembre 2011, avec des options gratuites à hauteur de CHF 4’000.—

 

Communiqué de presse/jmr

Opel BiTurbo WEB OPEL INSIGNIA 2.0 CDTI : une berline discrète, qui a du répondant