SAAB : lettre ouverte à Ueli Maurer à propos du JAS 39 « GRIPEN »

Gripen CH WEB SAAB : lettre ouverte à Ueli Maurer à propos du JAS 39 « GRIPEN »

Très cher Ueli,

 

Ces derniers jours, comme convenu, j’ai mené une enquête approfondie sur ce fournisseur d’avions suédois qui t’a, selon tes dires, tant apportés ces derniers mois.

 

Tout d’abord, je tiens à préciser que je suis bien arrivé à Trollhättan, ville qui a vu naître la marque SAAB en 1937, après avoir traversé les plus belles villes d’Europe, Valencienne, Stuttgart, Munich, Ingolstadt, Cologne et Wolfsburg. Je me suis rapidement rendu compte que la marque est bien plus connue pour ses voitures que pour ses avions. Je crains que mettre en avant la célébrité des avions ne soit pas forcément une bonne idée.

Trollhättan est un petit village de pêcheurs dont les habitants ont pêché ces dernières années bien plus de bonnes idées, que de gros poissons comme nous les Suisses.

Comme demandé, je me suis rendu sur le site de la soufflerie No 1, la plus grande, hélas fermée depuis 1981, année durant laquelle le profil aérodynamique du JAS 39 GRIPEN a été figé. Impossible de mettre la main sur les clés de la soufflerie No 2, prévue aux dimensions des voitures. Le concierge ne se souvient pas à qui les clés ont été confiées en dernier.

Je te confirme qu’il n’y a pas de trace de turbo(s) nulle part sur le site de production des avions. Les turbo sont réservés aux voitures depuis 1978. Regrettable, car c’était vraiment une idée de précurseur qui a rapporté beaucoup d’argent à son inventeur.

En fin de journée, je me suis trouvé dans l’ascenseur avec Monsieur Scania. Ce type est simplement extraordinaire. Il a réussi à garder tous les bons plans exclusivement pour les camions qu’il vend à prix d’or dans le monde entier. Hélas ! le JAS 39 Gripen devrait subir de trop nombreuses modifications pour qu’on puisse l’utiliser au transport de marchandises. Maintenant j’ai compris pourquoi il n’y a rien de Scania dans l’avion que tu as choisi.

Le lendemain j’eus rendez-vous avec le responsable des trains de roulement. A la fois courtois et dépité, il regrette que le JAS 39 Gripen ne soit pas commercialisé en roues avant motrices à l’instar de la SAAB 9-6, voiture qui gagna le rallye de Monte-Carlo en 1963.

En outre, je suis à même de te confirmer que la serrure de contact servant au démarrage du moteur du JAS 39 Gripen ne se trouve pas entre les deux sièges avant, contrairement à toutes les Saab produites de 1937 à 2012.

Je te confirme également avoir mangé à la table de Madame et Monsieur Wallenberg. Merci d’avoir organisé cette rencontre au travers de ta collègue de bureau valaisanne qui s’occupe un peu des affaires extérieures. Un grand honneur compte tenu du fait que les Wallenberg comptent parmi les 30 plus grandes fortunes mondiales. A ma grande surprise ils ne m’ont parlé que d’un cabriolet en plastique répondant au doux nom de SONETT. Je te confirme que le JAS 39 Gripen n’est livrable, ni en cabriolet ni en plastique.

Grande déception quelques heures avant mon retour au pays. Sur les 209 Gripen produits de 1981 à 2012, pas un seul n’était disponible pour un essai en vol. Si seulement tu avais acheté des Phantom F-4 produits à 5195 exemplaires entre 1958 et 1981…

Je dois dire que ça m’a mis en colère. J’ai appelé sans attendre le Général Moteurs de Detroit car en très bons termes durant de nombreuses années avec la famille Wallenberg. Mon appel a été redirigé vers un certain Adam Opel, hélas disparu sans laisser de véritable héritier le 8 septembre 1895. A la fois triste et humilié, j’ai passé de nombreuses heures à tenter de joindre Messieurs Koenigseeg et Spyker. Sans succès.

Je te rappelle que je me suis mis à l’apprentissage du chinois, langue qui pourrait devenir essentielle aux missions que tu pourrais être amené à me confier dans le futur. Ne m’as-tu jamais répété un de tes proverbes préférés : « la vie c’est comme un oeuf, il y a le blanc et le jaune, quand tu secoues le tout il ne reste que le jaune ! »

Ainsi se termine mon rapport qui compte, contrairement aux autres en ta possession, que deux misérables pages.

Ton dévoué

Céjay, juillet 2012.

MILITARY HUMORGripen SAAB : lettre ouverte à Ueli Maurer à propos du JAS 39 « GRIPEN »