LAND/ RANGE ROVER : désormais, il y aura le ra(t)nge des champs et le ra(t)nge des villes

Range Rover Sport WEB 001 LAND/ RANGE ROVER : désormais, il y aura le ra(t)nge des champs et le ra(t)nge des villes

Les véhicules tout terrain sont obligatoirement au bénéfice d’une traction intégrale. Mais toutes ne se ressemblent pas. Les tractions intégrales modernes sont intelligentes et répartissent le couple entre les trains avant et arrière de manière dynamique, c’est-à-dire selon les besoins. En tant que spécialiste, Land Rover dispose de systèmes 4×4 techniquement très évolués et permettant au véhicule de poursuivre imperturbablement sa progression même dans les conditions les plus difficiles.

 

Les modèles Range Rover, Range Rover Sport et Land Rover Discovery mettent en application les technologies 4×4 de Land Rover actuellement les plus progressistes, sachant que le RR Sport et le Discovery disposent de deux déclinaisons distinctes de la traction intégrale.

Basé sur une boîte de transfert à deux étages avec réducteur, le premier système se prête particulièrement bien aux conditions d’utilisation extrêmes. Le cœur du système est constitué par la boîte de renvoi. La traction intégrale permanente est assurée par un différentiel central à pignons coniques. La répartition du couple entre les trains avant et arrière, en conditions normales, se situe dans le rapport 50:50. Mais la répartition peut varier entre 0 et100 % sur chaque essieu. Dans ce cas, un embrayage multidisque piloté assume la fonction de répartiteur de couple et verrouille le différentiel central si nécessaire. La boîte de transfert permet une commutation entièrement synchronisée entre les rapports longs et les rapports courts. L’étagement de boîte normal est basé sur un rapport de ponts de 1:1, tandis que la démultiplication tout terrain, de 2,93:1, permet de rouler à très basse vitesse. Un système «Shift on the move», permet de passer de la réduction tout terrain aux rapports de route jusqu’à une vitesse de 60 km/h.

Une version allégée (-18 kg), sans réducteur, se contente d’un seul rapport, avec un différentiel Torsen qui répartit normalement le couple entre les trains avant et arrière à raison de 42:58 %. Mais ce ratio peut varier entre 62 % à l’avant et 78 % à l’arrière selon l’adhérence.

 Range Rover Sport Driveline WEB LAND/ RANGE ROVER : désormais, il y aura le ra(t)nge des champs et le ra(t)nge des villes

Comme il se doit, le Defender fait abstraction de toue cette sophistication !

La transmission «Active Driveline» est réservée à l’Evoque. Ce système est le premier au monde proposant une transmission 4×4 «à la demande». A une vitesse constante supérieure à 35 km/h, seule la traction avant assure la motricité. Ce qui réduit la consommation de carburant et les émissions. Si nécessaire, le mode 4×4 s’enclenche automatiquement en 300 millisecondes. Quant au Defender, il dispose d’une boîte de transfert à deux rapports. En combinaison avec les six rapports de la boîte de vitesses, le conducteur dispose en tout de 12 rapports avant et 2 rapports arrière.

CP/jmr