JAGUAR E-TYPE LIGHTWEIGHT : un ambitieux projet enfin mené à son terme

Jag LWE WEB 001 JAGUAR E TYPE LIGHTWEIGHT : un ambitieux projet enfin mené à son terme

Malgré les 50 ans qui les sépare, la structure aluminium des six nouvelles Lightweight les rend très semblables à la gamme Jaguar actuelle, les modèles F-TYPE et XJ étant assemblés à partir de carrosserie aluminium pour exactement la même raison. En fait, Jaguar est aujourd’hui le premier constructeur mondial de véhicules en aluminium, avec une expérience hors pair dans cette technologie relativement récente.

 

En mai Jaguar a annoncé que ‘Jaguar Heritage’, partie du département ‘Special Operations’ de Jaguar Land Rover, allait produire six nouvelles Lightweight. Chacune des voitures sera construite avec les mêmes spécifications de la dernière Type-E Lightweight produite en 1964 et sera assemblée à la main sur les lieux de la Type-E d’origine, dans l’usine Jaguar de Browns Lane à Coventry en Angleterre. Ces voitures seront vendues en tant que véhicules d’époque de compétition et homologuées par la FIA pour les courses automobiles historiques. Les nouvelles voitures sont les six « manquantes » du projet ‘Type-E Special GT’ commencé en février 1963 avec l’objectif de produire 18 voitures. Seules 12 ont été construites et les six numéros de châssis restants sont restés inexploités. Les six nouvelles voitures porteront ces numéros de châssis historiques.

Jag LWE WEB 002 JAGUAR E TYPE LIGHTWEIGHT : un ambitieux projet enfin mené à son terme 

Le terme « A l’ancienne » prend ici toute sa valeur !

Quand on leur a demandé de recréer la Type-E Lightweight, comme leurs prédécesseurs l’avaient fait 50 ans plus tôt, les ingénieurs Jaguar ont immédiatement réagi de manière positive. Cependant, malgré les avancées technologiques depuis le début des années 60, il a été décidé de ne pas utiliser de matériaux ou de méthodes de production modernes. Même si des alliages haute résistance ou des soudures étaient invisibles, le design original n’aurait pas été respecté et n’aurait pas été conforme aux normes d’homologation des voitures de course historiques. L’outillage a été développé par le département qui construit tous les prototypes Jaguar Land Rover ; le projet a donc bénéficié d’une expertise du plus haut niveau. Les étapes et les procédures du montage ont initialement été testées sur la ‘Voiture Zéro’ ; il s’agit en fait d’un prototype ne faisant pas partie de la série.

 Jaguar E TYPE Lightweight WEB JAGUAR E TYPE LIGHTWEIGHT : un ambitieux projet enfin mené à son terme

Aussi célèbre que le bialbero d’Alfa Romeo !

La Type-E Lightweight était motorisée par une version très développée du six cylindres en ligne de l’XK qui, avec son double arbre à cames en tête entraîné par chaîne et ses culasses aluminium avec chambres de combustion hémisphériques, était toujours très en avance en 1963 malgré une première apparition sur la XK 120 dès 1948. Il a mené les Type-C et D à cinq victoires au Mans dans les années 50. Le moteur de la Type-E Lightweight est basé sur celui de 3868cm3 victorieux au Mans en 1957, mais le bloc en fonte fut remplacé par un bloc en aluminium.

En plus du système d’injection mécanique – disponible en option (et monté sur la ‘voiture zéro’), Jaguar avait homologué des carburateurs ‘Weber 45DC03’. Ceux-ci équiperont les voitures d’aujourd’hui. La puissance dépasse largement 300 ch avec un couple d’environ 380 Nm à 4500 tr/min. La puissance passe à la roue via un volant moteur léger à faible inertie, un embrayage monodisque et une boîte synchronisée à quatre rapports courts, comme celle de l’époque. Plusieurs rapports finaux sont disponibles, mais un rapport final de 3,31 :1 est livré de série.

L’excellente direction à crémaillère de la Type-E de série est reprise, avec le traditionnel volant en bois.

CP/jmr

Jag LWE WEB 003 JAGUAR E TYPE LIGHTWEIGHT : un ambitieux projet enfin mené à son terme