28e TECHNO-CLASSICA ESSEN : un monument incontournable pour passionnés

Techno Classica Essen 2015 WEB 28e TECHNO CLASSICA ESSEN : un monument incontournable pour passionnés

Il est certainement l’un des plus importants événements du monde de l’automobile ancienne. Et il s’agrandit encore avec la «Klassik-Arena» de 7000 m2, ce qui porte la superficie totale à 127’000 m2. Outre les grands constructeurs, majoritairement allemands, on y trouve aussi, comme partout, toutes sortes de prestataires de services – de la littérature spécialisée aux produits d’entretien en passant par les accessoires et pièces pour voitures de collection

 

Dès les premiers pas dans l’exposition, le stand Vintage & Prestige donne le ton avec, outre deux Jaguar XK 120 « bradées » à respectivement 200 et 250’000 euros, des voitures à deux millions d’euros se côtoient sur le stand. Comme cette splendide Rolls-Royce Silver Ghost 4 Seats Tourer de 1912 récompensée par un prix ainsi qu’une Bentley, chacune affichée à 1.999.999 euros, ou encore l’irrésistible monoplace Alfa Romeo d’avant-guerre, elle aussi primée.

 

Ferrari 250 GT SWB Berlinetta WEB 28e TECHNO CLASSICA ESSEN : un monument incontournable pour passionnés

Ferrari 250 GT SWB Berlinetta

Sur le stand d’Axel Schuette, trône la Ferrari 250 GT SWB Berlinetta de 1961 primée avec le « Best of Show ». Dans cet écrin de bijoux à quatre roues absolument stupéfiants, combien se seront-ils vendus pour plusieurs millions d’euros ?

 

Lancia Astura Serie III Long Wheelbase 1934 28e TECHNO CLASSICA ESSEN : un monument incontournable pour passionnés

Lancia Astura Serie III Long Wheelbase 1934   © Jean-Luc Lesouef

Les Suisses à l’honneur

Les couleurs de la Suisse ont été à l’honneur : rien moins que trois breloques pour Lukas Hüni, de Zurich, au Concours d’Elégance de la FIVA. Il a ainsi remporté le prix «Best of Show» des Media-Awards catégorie Limousines avec une Lancia Astura Série III de 1934. La 2e place dans la catégorie «D – Post Vintage» (1931-1945) de la FIVA revient à une Alfa Romeo Tipo B de 1935.

Un autre Helvète, Lutziger Classic Cars, de Bergdietikon, a vu sa Stratos Groupe 4 de 1974 primée.

 

Fiat Otto Vu Zagato WEB 28e TECHNO CLASSICA ESSEN : un monument incontournable pour passionnés

Fiat Otto Vu (V8) Zagato © Jean-Luc Lesouef

Mille Miglia

L’un des temps forts de Techno-Classica est toujours le show spécial de l’organisateur, la S.I.H.A. Avec « Les voitures des Mille Miglia », il a réuni un extraordinaire plateau de bolides qui ont disputé, en 1955, la légendaire course d’endurance Brescia-Rome-Brescia : Mercedes-Benz 300 SLR avec laquelle Juan Manuel Fangio – seul maître à bord – a terminé à une sensationnelle deuxième place après 1597 kilomètres de course ; Ferrari 750 Monza (6e), Porsche 550 Spyder (8e) ou encore Maserati A6 GCS (4e) , Fiat Otto Vu (V8) Zagato, Osca MT4 1500, etc.

 

Italiennes, anglaises ou allemandes ?

Toujours plus de constructeurs font revivre leur passé et exposent des témoins emblématiques de leur histoire, associant l’ancien au moderne. Ainsi Rolls-Royce – à tout seigneur, tout honneur – avec sa rarissime Silver Ghost de 1923 de production américaine,  BMW qui fête son centenaire, Mercedes-Benz et sa débauche de fascinants cabriolets et roadsters, dont le superbe 500 K Spezial-Roadster (1934-36) 

 

Lamborghini Miura 1971 28e TECHNO CLASSICA ESSEN : un monument incontournable pour passionnés

Lamborghini Miura 1971

Ferrari qui fait tourner les têtes, notamment avec sa mythique «Daytona» ou Lamborghini et ses fantastiques Miura ou Espada. Des marques plus démocratiques comme Škoda, avec ses étonnants bolides longtemps restés quasi inconnus derrière le Rideau de fer.

 

Porsche règne en maître à Essen et présente une rare 911 S/T de 2,5 litres de cylindrée. Commandée en 1971, par le pilote et réalisateur de films de courses automobiles américain Michael “Mike” Keyser, elle débute la saison 1972 avec Jürgen Barth en Endurance. Aux 24H du Mans, elle ne s’est pas contentée d’une victoire en catégorie GT des moins de 3 litres, puisqu’elle a même décroché une splendide 13e place au classement général. Elle est l’œuvre des ateliers de restauration officiels de Stuttgart.

CP/jll